Tensions Russie/Ukraine: Moscou impose des restrictions de navigation en mer rouge, l’OTAN en colère

Alors que les tensions deviennent de plus en plus fortes entre la Russie et les occidentaux sur plusieurs points et surtout en ce qui concerne la Crimée, la Russie a pris des mesures interdisant la navigation en mer noire aux étrangers.

Vendredi, l’agence de presse russe a rapporté que Moscou a l’intention de restreindre la navigation des navires militaires et officiels étrangers dans certaines parties de la mer Noire jusqu’en octobre. Cette mesure est certainement susceptible d’accroitre les tensions déjà à leur paroxysme entre l’Ukraine et son voisin russe.

A lire aussi: La Russie réplique sévèrement aux sanctions américaines et envisage des mesures «douloureuses»

«De 21 heures le 24 avril à 21 heures le 31 octobre, le passage par la mer territoriale de la Fédération de Russie pour les navires militaires étrangers et autres navires d’État sera interrompu», a cité l’agence de presse officielle RIA Novosti, citant une déclaration du ministère de la Défense.

L’interdiction russe intervient également à un moment où les tensions entre Moscou et Kiev se sont intensifiées ces dernières semaines à la suite d’une recrudescence des combats entre l’armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes dans l’est de l’Ukraine.

L’Europe préoccupée

La décision russe a également exacerbé se soucies diplomatiques avec l’Europe et les Etats-Unis, surtout les membres de l’Alliance atlantique. Vendredi, l’OTAN s’est déclarée préoccupée par les projets de la Russie de restreindre l’accès à certaines parties de la mer Noire et du détroit de Kertch. « Ce serait une décision injustifiée et une partie d’un modèle plus large de comportement déstabilisateur de la part de la Russie », a déclaré le porte-parole de l’OTAN Oana Lungescu dans un communiqué cité par Anadolu.

Elle a appelé la Russie à « garantir le libre accès aux ports ukrainiens de la mer d’Azov et à permettre la liberté de navigation ». Lungescu a déclaré que la Russie avait renforcé sa présence militaire sur et autour de la péninsule depuis qu’elle avait annexé illégalement la Crimée. « Les alliés de l’OTAN ne reconnaissent pas et ne reconnaîtront pas l’annexion illégale de la Crimée », a-t-elle déclaré.

Impact des restrictions

Les restrictions toucheront la pointe ouest de la Crimée, la côte sud de la péninsule de Sébastopol à Hurzuf et un «rectangle» au large de la péninsule de Kertch près de la réserve naturelle d’Opuksky. La dernière zone est proche du détroit de Kertch, qui relie la mer Noire à la mer d’Azov et est d’une importance cruciale pour l’exportation de céréales et d’acier en provenance d’Ukraine.

Le détroit de Kertch est devenu un théâtre d’affrontements en 2018 après que la Russie y ait saisi trois navires ukrainiens pour des violations présumées de ses eaux territoriales. L’Ukraine était libre de naviguer dans le détroit de Kertch avec la Russie jusqu’en 2014, lorsque Moscou a revendiqué le contrôle total de la voie navigable après avoir annexé la Crimée.

Le détroit de Kertch est également le site d’un pont coûteux de 19 kilomètres (12 milles) reliant la Crimée à la Russie continentale que Moscou a ouvert en 2018. Le ministère ukrainien des Affaires étrangères a critiqué jeudi les restrictions à la navigation, qui avaient été initialement signalées sans détails plus tôt cette semaine, comme une «usurpation des droits souverains de l’Ukraine».

Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus