Violences électorales: «Même si ce n’était pas des élections, il fallait rétablir la circulation», Louis Vlavonou


Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou, s’est rendu au chevet des militaires blessés lors des violences électorales dans certaines localités du Bénin et a exprimé son appréciation.

« Nous sommes arrivés constater d’abord, et ensuite, apprécier », a indiqué Louis Vlavonou à l’hôpital d’instruction des armées. « Après la visite guidée, nous avons effectivement constaté que tous ceux qui sont alités (…) sont des blessés par balles, balles de chasse et de guerre », a souligné le chef du parlement béninois.

A lire aussi: Patrice Talon: « La lumière sera faite sur les auteurs directs et acteurs indirects des troubles »

Appréciant l’attitude des forces de l’ordre devant ces violences à leur encontre et devant les conséquences de ces violences pour le pays et également pour les pays voisins, Louis Vlavonou a souligné que « même si ce n’était pas des élections et qu’il y avait des entraves de ce genre, il fallait que nos forces de défense aillent sur le terrain en mission républicaine pour rétablir la circulation des biens et des personnes parce que les routes ne sont pas pour les seuls béninois. Elles sont pour les pays de l’hinterland ».

Cette sortie du président du pouvoir législatif béninois intervient alors que le chef de l’Etat Patrice Talon a également rendu visite aux soldats blessés et leur a promis toute l’assistance nécessaire. Le président a également promis de faire la lumière sur ces événement qu’il a qualifié de « tristes » et de punir les « auteurs directs et les acteurs indirects ».


Les commentaires sont fermés.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus