Piratage de Facebook: les données personnelles de 533 millions d’utilisateurs publiées en ligne

Les données personnelles de plus de 500 millions d’utilisateurs du réseau social Facebook ont été mises en ligne sur un forum de piratage informatique, rapporte samedi Business Insider.

Cette fuite de données concerne plus de 533 millions d’utilisateurs Facebook originaires de 106 pays et comprend le dévoilement de leurs numéros de téléphone, leurs identifiants Facebook, leurs noms complets, leurs adresses courriel, mais aussi les lieux, dates de naissance et biographies affichés sur leurs profils. Un porte-parole de Facebook a alors expliqué au site internet américain que «les données avaient été supprimées en raison d’une vulnérabilité corrigée par la société en 2019».

Mais si ces données datent de plusieurs années, elles peuvent tout de même fournir des informations précieuses aux cybercriminels, a averti Alon Gal, directeur technique de la société de renseignement sur la cybercriminalité Hudson Rock, en entrevue avec Business Insider. «Une base de données de cette taille, contenant les informations privées telles que les numéros de téléphone de nombreux utilisateurs Facebook, pourrait amener des personnes mal intentionnées à profiter de ces données pour effectuer des attaques d’ingénierie sociale [ou] des tentatives de piratage», a précisé M. Gal.

Les données en question auraient été dévoilées pour la première fois en janvier dernier sur le même forum de piratage, a découvert le directeur technique de Hudson Rock. Les informations pouvaient alors être fournies en échange d’un certain prix, ce qui n’est plus le cas maintenant qu’elles ont été publiées gratuitement sur la plateforme. «Les personnes qui s’inscrivent à une entreprise réputée comme Facebook leur font confiance avec leurs données et Facebook [est] censé traiter les données avec le plus grand respect», a rappelé M. Gal.

Ce n’est pas la première fois qu’autant de données personnelles d’utilisateurs de Facebook sont découvertes en ligne, on pense notamment aux révélations du scandale Cambridge Analytica en 2018. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg avait alors promis de sévir contre ces pratiques d’utilisations des informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus